Skip Navigation
 
   

Target offre des possibilités pour NAID et la protection des données

15 Janvier 2014

Il reste à voir si la violation des données de Target annoncé en décembre va se traduire par une réglementation efficace en matière de protection des données. Cependant, l’ampleur de l’événement, évalué initialement à 40 millions, maintenant à 110 millions de cas, et le moment où il s’est produit, juste avant les périodes des Fêtes, semble certainement créer beaucoup d’agitation chez les législateurs.

Apparemment dans les heures suivant l’infraction à la sécurité, le sénateur démocrate du Vermont, bien connu, a réintroduit un projet de loi sur la protection des données qu’il avait parrainé précédemment et qui n’avait pu alors obtenir suffisamment de soutien. Peu après, l’influent magazine Politico a interviewé le chef de direction de NAID, Bob Johnson, sur les obstacles historiques à l’élaboration d’une loi en matière de protection des données et sur la question de savoir si l’incident de Target pourrait aider à surmonter ces obstacles.

« Cet événement est aussi inquiétant que prometteur », a déclaré Johnson. « Si le Congrès appuie une loi trop restrictive qui vise à la déclaration nationale des infractions de sécurité, la cybersécurité et la criminalisation du piratage des données, nous aurons peu progressé et nous aurons raté l’occasion de créer une loi complète sur la protection des données pour l’ensemble du pays. Ce ne sera qu’un acronyme de plus. L’idée devrait être de créer une loi nationale qui protège définitivement et qui attribue la responsabilité au sein de chaque organisation pour toute information et pour tous les renseignements personnels en leur possession. »